Inconscient et langage

http://langaginconscient.zeblog.com/

Calendrier

« Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Jean-Jacques Pinto

Publications et recherches de Jean-Jacques Pinto sur les relations entre inconscient et langage, ainsi qu'entre psychanalyse et linguistique.

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

La métaphore du cycle de l'eau

Par Jean-Jacques Pinto :: 12/08/2008 à 9:17 :: Général
.....................................................

[ page en construction ]

.....................................................


Argument sous forme de plan développé :

I. La personnalité est à la rencontre (fortuite puis obligée : "tuchê" puis "automaton") du langage "collectif" et du corps "individuel". Il est préférable de dire :

    L'identification est à la rencontre (contingente puis nécessaire) du signifiant qui est universel et de l'affect qui est singulier.


A. le langage n'est "collectif" qu'en apparence

1. il ne l'est pas au sens (centripète) de convention passée entre "individus libres", de mise en commun d'un repas où chacun apporterait le mets qu'il a confectionné; ce qui suppose l'horizontalité, la synchronie.

2. Il l'est à la rigueur au sens (centrifuge) de la réplication (verticale, diachronique) de pans de mémoire dans des supports corporels multiples: identification cognitive, différente de l'identification subjective, voir Les animaux malades de l’identité


Il laut préférer l'opposition singulier, particulier / universel, général
à l'opposition                                  individuel / collectif

3. le langage est donc impersonnel, ou mieux personnel (J.-C. Milner)

 

B. le corps n'est "individuel" qu'en première approximation

1. non pas au sens étymologique d'irrémédiablement un et indivisible ...

2. mais au sens où les corps sont disjoints dans l'espace ...


C. l'inconscient, c'est l’impersonnel singulier, l’insu portable


II. La métaphore du cycle de l'eau:

A. De l'océan des paroles, du "collectif" (du personnel), émane la vapeur d'eau qui se condense en nuages (ce sont les paroles des adultes vivants puis morts lorsqu'elles se détachent de leurs "émetteurs" pour s'inscrire dans des supports-mémoire permettant leur répétition": livres, CD audio ou vidéo, mémoire des hommes.

B. Mais ces nuages précipitent en petits ruisseaux singuliers du fait du hasard ("tuchè", contingence) du "relief local" (analogie avec telle famille particulière où survient la naissance d'un enfant). Ce qui est singulier c'est la combinaison que véhicule chaque ruisseau, pas les éléments recombinés.

C. Ces ruisseaux mettent en commun leur contenu pour faire les grandes rivières répétitives ("automaton", pseudo-nécessité dont l'analogue pourrait être le courant causé par la pente et la force de gravité, qui fait que tous les fleuves vont à l'océan.

D. Ces rivières réunies font la mer, l'océan des paroles, le grand collecteur, "l'inconscient collecteur" supposé à tort "collectif" et homogène, en fait hétérogène par ses différents courants chauds, tièdes ou froids (les "parlers" de l'A.L.S.); sorte d'auberge espagnole où chacun trouve ce qu'il apporte (se renforce avec ses semblables dans son sillon : dialogues de sourds décrits par  l'A.L.S, exercice sur les proverbes.).


III. Conséquence: tout l'inanalysé "individuel" (en fait singulier) fait retour comme malaise "collectif" (général).

"De même que les petits ruisseaux font les grandes rivières,

de même les petits malheurs font le grand malaise"


Mots-clé : linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Schreber.

Keywords : linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Schreber.

Schlüsselwörter : Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Schreber.

Palavras-chaves : linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Schreber.

Palabras-clave : lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Schreber.

Parola-chiave : linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner, Schreber.


Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Inconscient et langage - Blog créé avec ZeBlog